À nous de jouer !

#15 You et 365dni : le consentement aussi c’est sexy - podcast d’analyse cinématographique

Publié par
DécadréE

Par Océane Wannaz, publié le 15.07.2020
Voir l’article source sur DécadréE

Faut-il parler d’un film qui crée la polémique parce qu’il met en scène une conception romantique de la séquestration et du viol ? Nos chroniqueuses ont hésité à porter leur attention sur le film ‘’365 dni/jours’’ (Barbara Bialowas et Tomasz Mandes) de peur d’encourager involontairement cette production. Océane, Camille, Cléa et Ludivine ont décidé d’accompagner le visionnement de ce film en proposant des pistes de réflexion pour mieux comprendre les mécanismes de séduction qui semblent se mettre en place dans ce long métrage pour conquérir le cœur de certain-e-s spectateur-trice-s.

En comparant la réalisation et la réception de ce film avec celles de la série ‘’You’’ (Greg Berlanti et Sera Gamble) (qui présente beaucoup de similitudes), elles s’intéressent à ces personnages masculins qui suscitent le désir des internautes, malgré le fait qu’ils véhiculent l’image d’une virilité toxique. Qu’est-ce qui apparaît comme attirant dans le comportement de ces hommes ? A quels schémas de société répondent-ils ? Quelle place tiennent les femmes que ces hommes prennent pour cible amoureuse ? Car dans ce podcast, c’est avant tout d’elles qu’il s’agit, des héroïnes. Elles qui semblent n’exister que pour plaire et répondre aux désirs de ces figures masculines, montrent une ambivalence lorsqu’elles deviennent elles-même sujet qui désire ou consentent à aimer. ‘’You’’ thématise de manière assumée le caractère pervers et manipulateur de son personnage principal, Joe (Penn Badgley).

La série donne également la parole aux femmes dont les parcours variés se répondent, car ils témoignent de la difficulté d’exister pour elles-mêmes, loin du regard masculin. En apparence, Joe a tout du prince charmant et les femmes qu’il rencontre cherchent toutes à s’adapter à l’idéal qu’il imagine pour leur relation. Là où ‘’You’’ explore avec intelligence ce qui différencie amour et obsession malsaine, par le biais d’une voix over qui donne accès aux pensées de Joe et à son besoin maladif de tout contrôler, ‘’365 dni/jours’’ se contente de raconter la romance alambiquée de Massimo (Michele Morrone) et Laura (Natasza Urbanska). En plus d’être une accumulation de clichés (exemple : les femmes adorent le shopping et les hommes souffrent de ne pas savoir exprimer leurs émotions), ce film présente une vision dangereuse de la sexualité : celle qui sous-entend que ‘’quand une femme dit non, elle pense oui’’ ou qu’une drague insistante peut faire changer d’avis une femme et la ramener dans son lit.

Nos quatre chroniqueuses reviennent sur cette représentation problématique d’une histoire d’amour basée sur rapport de pouvoir et de force qui accorde bien trop peu d’importance au consentement (attention, n’allez pas pour autant croire que ‘’Fifty Shades Of Grey’’ s’en sort mieux, mais c’est un autre sujet d’épisode !). Enlever une femme à son quotidien pour la garder près de soi puis la forcer à éprouver du désir et des sentiments sous la menace, c’est du rapt et du viol. Certaines femmes fantasment devant ce film. Ce podcast est là pour rappeler qu’il s’agit de faire la différence entre un rapport de pouvoir consenti ou forcé. Le fantasme du viol, ne justifiera jamais la véritable brutalité que représente un viol.

News DécadréE · #15 You et 365dni : le consentement aussi c'est sexy

Lectures

****

Bande annonce de YOU

Bande annonce de 365 DNI

Musique : Sappheiros – Passion

Par Océane Wannaz, publié le 15.07.2020
Voir l’article source sur DécadréE

Faut-il parler d’un film qui crée la polémique parce qu’il met en scène une conception romantique de la séquestration et du viol ? Nos chroniqueuses ont hésité à porter leur attention sur le film ‘’365 dni/jours’’ (Barbara Bialowas et Tomasz Mandes) de peur d’encourager involontairement cette production. Océane, Camille, Cléa et Ludivine ont décidé d’accompagner le visionnement de ce film en proposant des pistes de réflexion pour mieux comprendre les mécanismes de séduction qui semblent se mettre en place dans ce long métrage pour conquérir le cœur de certain-e-s spectateur-trice-s.

En comparant la réalisation et la réception de ce film avec celles de la série ‘’You’’ (Greg Berlanti et Sera Gamble) (qui présente beaucoup de similitudes), elles s’intéressent à ces personnages masculins qui suscitent le désir des internautes, malgré le fait qu’ils véhiculent l’image d’une virilité toxique. Qu’est-ce qui apparaît comme attirant dans le comportement de ces hommes ? A quels schémas de société répondent-ils ? Quelle place tiennent les femmes que ces hommes prennent pour cible amoureuse ? Car dans ce podcast, c’est avant tout d’elles qu’il s’agit, des héroïnes. Elles qui semblent n’exister que pour plaire et répondre aux désirs de ces figures masculines, montrent une ambivalence lorsqu’elles deviennent elles-même sujet qui désire ou consentent à aimer. ‘’You’’ thématise de manière assumée le caractère pervers et manipulateur de son personnage principal, Joe (Penn Badgley).

La série donne également la parole aux femmes dont les parcours variés se répondent, car ils témoignent de la difficulté d’exister pour elles-mêmes, loin du regard masculin. En apparence, Joe a tout du prince charmant et les femmes qu’il rencontre cherchent toutes à s’adapter à l’idéal qu’il imagine pour leur relation. Là où ‘’You’’ explore avec intelligence ce qui différencie amour et obsession malsaine, par le biais d’une voix over qui donne accès aux pensées de Joe et à son besoin maladif de tout contrôler, ‘’365 dni/jours’’ se contente de raconter la romance alambiquée de Massimo (Michele Morrone) et Laura (Natasza Urbanska). En plus d’être une accumulation de clichés (exemple : les femmes adorent le shopping et les hommes souffrent de ne pas savoir exprimer leurs émotions), ce film présente une vision dangereuse de la sexualité : celle qui sous-entend que ‘’quand une femme dit non, elle pense oui’’ ou qu’une drague insistante peut faire changer d’avis une femme et la ramener dans son lit.

Nos quatre chroniqueuses reviennent sur cette représentation problématique d’une histoire d’amour basée sur rapport de pouvoir et de force qui accorde bien trop peu d’importance au consentement (attention, n’allez pas pour autant croire que ‘’Fifty Shades Of Grey’’ s’en sort mieux, mais c’est un autre sujet d’épisode !). Enlever une femme à son quotidien pour la garder près de soi puis la forcer à éprouver du désir et des sentiments sous la menace, c’est du rapt et du viol. Certaines femmes fantasment devant ce film. Ce podcast est là pour rappeler qu’il s’agit de faire la différence entre un rapport de pouvoir consenti ou forcé. Le fantasme du viol, ne justifiera jamais la véritable brutalité que représente un viol.

News DécadréE · #15 You et 365dni : le consentement aussi c'est sexy

Lectures

****

Bande annonce de YOU

Bande annonce de 365 DNI

Musique : Sappheiros – Passion

LIRE AUSSI


DécadréE

A découvrir

Jeunes Emissaires des droits de l'enfant (JEDDE)

Our Lives Matter

ASSOCIATION TRICROCHET "TISSER POUR VALORISER"

Tricrochet - Programme Consolide