À nous de jouer !

Grève des femmes* du 14 juin

Comment participer à la grève des femmes* le 14 juin ?

Vous pouvez :

  • Faire grève le 14 juin (par exemple : prendre une pause déjeuner prolongée).
  • Participer aux assemblées régionales de grève ou aux manifestations qui auront lieu partout en Suisse à 15h30.
     
  • Parler à vos amis de la grève des femmes et organiser une action commune dans votre établissement

Du respect !

Chaque travail est important et mérite le respect.

Le travail des femmes est souvent moins bien considéré que celui des hommes. Dans la vente, les soins ou le nettoyage, le manque de considération et de respect sont trop courants.

Le sexisme fait toujours partie de la vie quotidienne des femmes

Que ce soit dans la rue, lors de sorties ou au travail, les remarques sexistes et le harcèlement sexuel font toujours partie du quotidien de nombreuses femmes.

La violence à l’égard des femmes nous touche toutes et tous

La violence contre les femmes et les jeunes filles est un problème mondial. Des millions de femmes et de filles en Europe en sont victimes. Cela se produit partout : à la maison, au travail et dans les lieux publics.

 

Ce que nous voulons :

  • Du respect pour notre travail et l’égalité des chances.
  • La tolérance zéro face au sexisme et au harcèlement sexuel.
     
  • La fin de la violence à l’égard des femmes.
 

Du temps !

 

Pas de conciliation entre vie professionnelle et vie privée

Les femmes sont désavantagées dans la formation initiale et continue

 

La précarité est féminine

 

Ce que nous voulons :

  • Une meilleure conciliation entre travail et vie privée.
  • Du temps pour nous former, et des perspectives professionnelles.
     
  • Un taux d’occupation garanti, qui nous permette de vivre.

De l'argent !

La discrimination salariale augmente

Les derniers chiffres de janvier 2019 montrent que l’écart de salaire qui ne peut s’expliquer par la formation ou le niveau de responsabilité (donc un écart discriminatoire) a augmenté au niveau suisse.

Plus il y a de femmes dans un secteur, plus les salaires sont bas

Les salaires des secteurs dits féminins, tels que les soins, la coiffure ou le commerce de détail, sont généralement bas et souvent insuffisants pour vivre dignement.

Les bas salaires des femmes conduisent à des rentes insuffisantes

Pour des raisons familiales, les femmes travaillent souvent à temps partiel et leur vie professionnelle est parfois ponctuée d’interruptions. Par ailleurs, elles gagnent souvent moins que les hommes. Tout cela a un impact négatif sur leurs rentes, et les femmes continuent d’être discriminées à l’âge de la retraite !

Ce que nous voulons :

  • Un salaire égal pour un travail égal.
  • Des salaires décents, qui nous permettent de vivre.
     
  • Des rentes qui nous assurent une retraite digne.
 
 

 

Comment participer à la grève des femmes* le 14 juin ?

Vous pouvez :

  • Faire grève le 14 juin (par exemple : prendre une pause déjeuner prolongée).
  • Participer aux assemblées régionales de grève ou aux manifestations qui auront lieu partout en Suisse à 15h30.
     
  • Parler à vos amis de la grève des femmes et organiser une action commune dans votre établissement

Du respect !

Chaque travail est important et mérite le respect.

Le travail des femmes est souvent moins bien considéré que celui des hommes. Dans la vente, les soins ou le nettoyage, le manque de considération et de respect sont trop courants.

Le sexisme fait toujours partie de la vie quotidienne des femmes

Que ce soit dans la rue, lors de sorties ou au travail, les remarques sexistes et le harcèlement sexuel font toujours partie du quotidien de nombreuses femmes.

La violence à l’égard des femmes nous touche toutes et tous

La violence contre les femmes et les jeunes filles est un problème mondial. Des millions de femmes et de filles en Europe en sont victimes. Cela se produit partout : à la maison, au travail et dans les lieux publics.

 

Ce que nous voulons :

  • Du respect pour notre travail et l’égalité des chances.
  • La tolérance zéro face au sexisme et au harcèlement sexuel.
     
  • La fin de la violence à l’égard des femmes.
 

Du temps !

 

Pas de conciliation entre vie professionnelle et vie privée

Les femmes sont désavantagées dans la formation initiale et continue

 

La précarité est féminine

 

Ce que nous voulons :

  • Une meilleure conciliation entre travail et vie privée.
  • Du temps pour nous former, et des perspectives professionnelles.
     
  • Un taux d’occupation garanti, qui nous permette de vivre.

De l'argent !

La discrimination salariale augmente

Les derniers chiffres de janvier 2019 montrent que l’écart de salaire qui ne peut s’expliquer par la formation ou le niveau de responsabilité (donc un écart discriminatoire) a augmenté au niveau suisse.

Plus il y a de femmes dans un secteur, plus les salaires sont bas

Les salaires des secteurs dits féminins, tels que les soins, la coiffure ou le commerce de détail, sont généralement bas et souvent insuffisants pour vivre dignement.

Les bas salaires des femmes conduisent à des rentes insuffisantes

Pour des raisons familiales, les femmes travaillent souvent à temps partiel et leur vie professionnelle est parfois ponctuée d’interruptions. Par ailleurs, elles gagnent souvent moins que les hommes. Tout cela a un impact négatif sur leurs rentes, et les femmes continuent d’être discriminées à l’âge de la retraite !

Ce que nous voulons :

  • Un salaire égal pour un travail égal.
  • Des salaires décents, qui nous permettent de vivre.
     
  • Des rentes qui nous assurent une retraite digne.
 
 

 



A découvrir

Image / illustration
Mikrokosm Festival

Aventure 21

Association des Jeunes Engagé.e.s - AJE

Festival In Situ par Pop Up Mag